Visiteurs: 151645
Aujourd'hui: 101
 

  


Le CTM en voyage: Guadalajara et 2 corridas, l'Escorial, El Valle de los Caidos et Calatañazor typique village du Moyen Age.
Trois jours de "toros y cultura"





Contrairement à ce que nous annoncions, rien n'est décidé à Vic............

tem40 Le: 13/09/11

UN PEU DE SOLEIL DANS L’EAU FROIDE
Au crépuscule de la temporada -reste encore Nîmes-, un peu de soleil dans l’eau froide; une note d’espoir. Elle nous vient de Bayonne où le maire Jean Grenet se propose de réunir les 7 grandes arènes françaises -celles de première catégorie-, pour envisager une stratégie commune. Cela devrait prendre la forme d’Assises qui se dérouleront dès le mois d’octobre.
Comme il le dit avec bon sens Jean Grenet : « Où voit-on des chanteurs qui n'attirent pas la foule et demandent des cachets exorbitants ?(...) Il faut retrouver le sens des réalités. On pourrait envisager une part fixe dans la rétribution des hommes et une calculée en fonction des entrées. »
Les responsables d'arènes intéressées semblent favorables à cette initiative. Dernier en date, Christian Laborde, président de la commission taurine de Dax répond ainsi au journal Sud-Ouest : « 100 % d'accord, je joue le jeu. (...) Une sorte de GIE (groupement d'intérêt économique), je pense que cela reste utopique. C'est plutôt au niveau des toreros, de leurs honoraires… S'ils sentent que partout, on se fixe des limites, je pense que ça sera plus facile. Après, chaque arène est si différente, mais il faut essayer. Ce que je regrette c'est l'omerta. Tant qu'il y aura ça, on n'obtiendra pas grand-chose. Il faut que le public sache ce qui se passe, ce que demandent les toreros. La critique je l'admets, mais les contre-vérités non ».
Ce sera dur car la loi du secret a toujours prévalue et le fameux G10 a mis des barbelés pour protéger ses avantages. Ses membres -cela n'enlève rien à leurs talents- sont prêts à tout. Plusieurs d’entre eux ont déjà annoncé leur présence à la mascarade de Quito où les toros ne seront pas mis à mort. Ils n'hésitent pas à se tirer des balles dans le pied...
Restent les petites arènes. Celles qui organisent une corrida, une ou deux novilladas par an. Elles sont indispensables à la survie de l’aficion dont elles sont le terreau. Même si beaucoup sont en difficultés, sans les offenser, il faut bien reconnaître que leurs problématiques sont différentes des grandes. C’est comme comparer une multinationale à une PME : Budgets et contraintes ont peu à voir, même si les finalités sont communes.
Pierre Vidal


tem40 Le: 13/09/11
Nouvel article de J.P.Ferrand sur notre lien article-autour des toros

tem40 Le: 12/09/11
 «  1  2  3 ... 579  580  581  582  583  584  585 ... 603  604  605  »
Image aléatoire
Galerie
Recherche